This Page

has been moved to new address

Chronique ordinaire de professionnels (extra-)ordinaires

Sorry for inconvenience...

Redirection provided by Blogger to WordPress Migration Service
Les chroniques d'une blonde: Chronique ordinaire de professionnels (extra-)ordinaires

mardi 28 octobre 2008

Chronique ordinaire de professionnels (extra-)ordinaires

.

.
Arrivée au terme de mon contrat (l'endroit restera secret je ne tiens pas à ce que des espions cagoulés me prennent pour cible) j'ai pu faire la retrospective de ce qu'est "un collègue".
Eh oui ! chose tout à fait surprenante il existe des espèces très diverses et variées de collègues.
.
Petit récapitulatif :
.
On a d'abord Françoise, la standardiste, qui n'a qu'un but : émoustiller Sylvain qui lui, semble souffrir d'amnésie partielle (voire totale) et oublie que l'alliance qu'il a au doigt signifie qu'il est marié et, détail peut-être insignifiant à ses yeux, qu'il a deux enfants.
.
Gwendoline et ses copines quant à elles ont bien assimilé qu'on a droit à des tickets resto et qui ne comptent pas se priver alors du coup elles s'empiffrent encore et encore pour ensuite les entendre se plaindre, autour de la table au déjeuner, qu'elles ont grossi tout en mastiquant leur pizza aux 4 fromages dégoulinante d'huile ou en mordant à belles dents dans leur kebab bien gras.
.
Puis on a Brigitte qui sait tout, voit tout et entend tout ! On lui fait pas à Brigitte, elle a son opinion sur tout et tout le monde ! Son caractère nous a valu une bonne prise de bec avec convocation chez Monsieur le boss et envie de démissionner.
.
Sandy, la cheftaine, tyrannise toute l'équipe ! Elle a tout de Rambo Sandy, ne lui manque plus que le bandeau noir sur le front, le maquillage de guerre et la mitraillette à la main. Tremblez devant vos ordinateurs chers collègues, Sandy traque la moindre erreur, le moindre faux pas de notre part pour mieux exercer ses talents de dominatrice.
.
On a aussi Luc qui voit son front flanqué d'un "antipathiquement vôtre" imaginaire. L'homme en question a tout d'un ours : la nonchalance, les grognements significatifs pour marquer son mécontentement mais aussi son aversion maladive à tout ce qui est humain et plus précisément féminin. Eh oui ! Pas sympathique le Luc ! Vous l'aurez compris, les ours et moi ça fait deux !
.
Mais on a aussi Hélène, la cinquantaine (cet élément à une importance notable dans la suite de sa description) qui soutient mordicus tout un tas de petites théories qu'elle est malheureusement la seule à comprendre telle que "Tu ouvres la bouche toi quand tu te maquilles ? (question existentielle sur le lieu de travail vous dîtes-vous ? C'est ce que j'ai pensé également. J'en suis restée bouche bée) Noooooooon ?! Bah alors t'es vraiment blonde hein !" (deux fois plus béate devant tant de... euh... d'intelligence). Alors s'agit-il là d'un théorème scientifique dont je ne saisirai pas la conclusion et qui m'aurait échappé ? Non, ne cherchez pas. J'ai moi-même essayé. J'ai abandonné.
.
Pour finir, on a Stéphanie qui rit quand on la... pique (?). Le but du jeu, chaque jour, est de deviner si elle va te parler ou même répondre à ton "bonjour" matinal. Je me suis même demandée si elle ne souffrait pas, tout comme Sylvain, d'amnésie partielle ou pire d'une forme précoce de la maladie d'alzheimer (la pauvre elle est si jeune !). Eh oui la veille ou l'heure précédente Stéphanie a très bien pu agir "normalement" avec toi : discuter, rire de tes blagues, répondre à tes questions, etc. Ou peut-être est-elle sourde tout simplement et elle subirait les incidences d'un sonotone mal réglé ? La question reste entière.
.
.
Je me plains, je me plains mais j'aurai pu avoir pour collègue l'homme à trois têtes ou la femme aux onze doigts et là ç'aurait été extraordinaire !
.
.
.
Cet article est tiré d'une histoire vraie. Par souci d'anonymat, les noms des protagonistes ont été modifiés.
.
.
Penser à :
- dire que je pense être la plus "normale" de la boîte (à moins que... mouahahahaha)
- harceler mon directeur pour savoir ce qui va advenir de nos postes (et par la même occasion lui demander s'il est possible de négocier mon salaire c'est possible ça ?! Bah oui il me faut de l'argent pour le futur appartement que je convoite d'acheter)
- étudier de plus près les spécimens ci-dessus cités (je n'aurai pas fait autant d'années de psycho pour rien)
- que je suis en vacances cette semaine (j'ai osé poser ma "semaine d'anniversaire, c'est mon petit cadeau à moi), que je vais donc moins publier
.

Libellés :

3 commentaires:

Blogger sab a dit...

Oh merciii ça me rassure
Parce que moi aussi j'ai grave l'impression d'être dans ce épisode de sex and the city où les hommes sont des monstres de foire, sauf que là ce ne sont pas les hommes mais les collègues
Et je ne plaisante pas

Jte fais plein d'énormes bisoussss

28/10/08 1:06 PM  
Anonymous Anonyme a dit...

Joyeux anniversaire petite marie !
Bisouxxx
La pelteuz (trop fiere elle s'en est souvenu !!!)

28/10/08 6:35 PM  
Anonymous annouchka a dit...

Elle a l'air plutôt sympa la Hélène :)
Bon ok, elle est bête. Mais un peu de légèreté au bureau c'est bien je trouve...
J'ai beaucoup aimé ce billet, mais tu vois dans ma boîte je ne retrouve aucun spécimen que tu y décris, c'est dire s'il existe des types de collègues différents :D (ya matière à débattre là dessus c'est évident)
Tu n'y restes pas alors dans cette boite, ou tu ne sais pas encore ?

28/10/08 10:37 PM  

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

Liens vers cet article:

Créer un lien

<< Accueil